1. Les anciens peuples

8000 ans de bière – les anciens peuples et le pain liquide

Après l’eau, la bière est la plus vieille boisson du monde.
L’Homme a domestiqué l’orge aux alentours de 8000 av. J-C au Proche-Orient et en Asie Centrale.
On estime qu’il a fallu encore à peu près 2000 ans jusqu’à l’invention de la bière. Entre 6000 av. J.-C et 4000 av. J.-C, plusieurs grandes civilisations ont inventés le brassage, indépendamment les unes des autres en Mésopotamie, en Égypte, en Chine, en Afrique et en Amérique du Sud.

Nos ancêtres utilisaient les grains et les ingrédients à leur disposition, forcément différents en fonction des continents. On trouvait donc des bières à l’orge, au blé, au riz, au mil ou encore au manioc.

Histoire---1-anciens-peuples

Les plus vieux artefacts écrits connus prouvant l’existence de la bière sont les fameux « monuments bleus » de Mésopotamie, des tableaux datant de 6000 av J.C, aujourd’hui exposés au Louvre à Paris.

Histoire---1-anciens-peuples-monument-bleu

L’apparition de la bière est un peu le fruit du hasard.
Nos ancêtres ont d’abord fait du pain pour conserver les céréales. Celui-ci était tellement dur qu’ils ont dû le tremper dans l’eau pour pouvoir le manger. Cette « soupe » de pain était parfois réservée pour être consommée plus tard.
Un jour, des levures sauvages ont trouvé leur chemin dans cette soupe et les enzymes du grain ont fait leur travail magique. Le résultat fut l’invention de la bière !

Cet «accident» avec la soupe de pain serait l’hypothèse la plus crédible concernant la découverte de la bière. Les Sumériens appelaient leur bière «Sikaru» qui signifie «pain liquide». La Sikaru était bue dans des grands pichets en argile en utilisant de longues pailles.

À la même époque, les Égyptiens ont eux aussi découvert le brassage. Une véritable industrie brassicole s’est installée dans la vallée du Nil. Le brassage était un monopole de l’État et la bière était, avec le pain, l’alimentation de base. Les fonctionnaires, les soldats et même les esclaves avaient droit à une certaine quantité de bière par jour.
Si aujourd’hui, on en sait autant sur la bière de cette époque, c’est grâce à la croyance égyptienne en la vie après la mort. Ils mettaient dans les tombes à l’intention des morts tous les incontournables pour leur dernier voyage et donc de la bière avec ses ingrédients.

La bière connue une expansion rapide au Proche-Orient, les Babyloniens connaissaient déjà une vingtaine bières différentes. Le célèbre « Codex Hammourabi » du roi Hammourabi (1728 – 1686 av. JC) réglait la qualité et le prix de la bière, longtemps avant les célèbres lois bavaroises du Moyen-âge. Aujourd’hui, le Codex Hammourabi est conservé au Louvre à Paris.

 361px-Prologue_Hammurabi_Code_Louvre_AO10237Codex Hammourabi – Louvre

La fermentation demeurait encore un grand mystère. Les anciens ne pouvaient pas se douter que la création de l’alcool était due à l’action des levures. À l’époque, la bière était perçue comme un cadeau des dieux. La fermentation et la bière était prodiguée par un dieu spécifique comme la déesse «Ninkasi» à Sumer.  La prière de Ninkasi, qu’on a trouvée inscrite sur d’anciens tableaux datant des années 1900 av. J-C, est une ancienne recette de bière.
Autre exemple, la déesse romaine des fruits et des champs, « Cérès », a  donné son nom bien plus tard à la «cervoise».